Warning: Parameter 1 to wp_default_styles() expected to be a reference, value given in /home/intotheo/public_html/wp-includes/plugin.php on line 571

Warning: Parameter 1 to wp_default_scripts() expected to be a reference, value given in /home/intotheo/public_html/wp-includes/plugin.php on line 571
Kimberley Region | Into the Oz
browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Kimberley Region

Posted by on 08/07/2014

Cette fois je pense que Loïc et Julie sont tombés sur la tête, ils nous entraînent sur la Gibb River Road, une route de 660 km qui n’est pas goudronnée et qui secoue beaucoup, lorsque l’on s’arrête il y a de la poussière partout et de très gros arbres qu’ils appellent Baobab. Le pire c’est qu’ils sont émerveillés par ce paysage très sauvage : de la terre rouge qui colle sur le 4×4 et sur les pattes, ces gros arbres et pour couronner le tout il y a des rivières à traverser ! Je les entends parler de « freshwater », il semblerait que ce soit une espèce de petits crocodiles, ils disent qu’ils ne sont pas agressifs et qu’ils veulent absolument en voir, je suis terrifié par cette idée.

King Leopold Ranges

On fait un premier arrêt dans un lieu étrange nommé Tunnel Creek, ils partent alors faire une randonnée dans un tunnel tout noir creusé par la rivière sur quelques centaines de mètres sous la montagne où ils doivent marcher dans de l’eau. Un panneau indique qu’il peut y avoir des freshwaters mais qu’ils n’attaquent pas si on ne les embête pas, ça suffit pour faire peur à Julie qui renonce. Ouf, ils ne sont pas si inconscient que ça. Deuxième arrêt dans le parc national Windjana Gorge, ils reviennent tout excité après 1h de marche car ils ont enfin vu leurs crocodiles, il y en avait beaucoup dans l’eau ou sur le sable, ils se sont même approchés pour prendre des photos. Notre première nuit c’est passé dans un free camping au bord de la rivière, j’ai entendu des ploufs de crocodiles, heureusement je suis en sécurité dans la voiture.

Le deuxième jour nous faisons halte dans le grand parc national King Leopold Ranges pour une randonnée en haut des gorges de la Lennard River d’où nous avons pu admirer une jolie cascade, par contre pour la baignade il faudra attendre une deuxième randonnée, bien plus jolie, vers Bell Gorge. Nous nous sommes alors retrouvés face à une magnifique piscine naturelle d’où se jette une grande cascade. Une pause bien mérités pour profiter du décor et pour se laver un peu dans l’eau! Avant de trouver notre prochain free camping, nous croisons le chemin d’un dingo qui semblait inoffensif, par contre la nuit nous sommes réveillés par leurs cris qui les rend beaucoup moins sympathiques.

Le troisième jour nous n’avons pas pu visiter plus à cause d’une crevaison qui nous a fait perdre beaucoup de temps et pour cause, nous n’avions pas la bonne clé pour enlever la roue. Dans notre malheur nous avons quand même réussi à trouver un couple d’australiens en vacances qui possédait le bon outil. Après cette petite frayeur nous avons pu savourer de bons scones fait maison dans un camping sur notre route. Nous avons donc juste continué à rouler sur cette roule infernale où les deux idiots s’émerveillaient à la vue du moindre caillou mais le pire n’allait pas tarder à arriver… Après de multiples petites rivières à traverser nous voilà face à l’immense King River où peuvent se loger les redoutables saltwaters, des crocodiles bien plus gros et très friands de chair fraîche humaine et asine. Bien accroché à ma ceinture je prie pour ne pas en voir et ne pas crever un autre pneu au milieu de la traversée. Heureusement tout se passe bien.

N’ayant pas assez frôlé la mort durant ces derniers jours, mes compagnons de voyages décident de passer la nuit au bord d’une rivière à saltwaters malgré les panneaux indicants leur présence possible. Des australiens complètement fou installent leur tente au bord de l’eau, nous décidons quand même de nous éloigner un peu plus dans les terres, histoire de ne pas être les premiers mangés. Je n’ai pas fermé l’œil de la nuit, sursautant au moindre bruit. C’est au petit matin que je me suis aperçu que ce que j’entendais était en réalité de gentils petits kangourous qui nous entouraient.

Notre périple dans ces contrées sauvages touche enfin à sa fin, nous sommes toujours vivants et je croise les pattes pour ne plus revivre ça !

Si vous voulez voir plus de photos c’est ici.

Votre bien aimé Salvador.

Laisser un commentaire