browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

The Red Centre

Posted by on 23/08/2014

Nous voilà enfin dans le cœur de l’Australie que l’on appelle plus communément le « Centre Rouge » à cause de cette terre qui vous colle aux chaussures, ce paysage désertique et ce grand soleil. Sites touristiques emblématiques du pays, c’est ici que l’on peut admirer le célèbre monolithe Ayers Rock ou Uluru en langue aborigène, les Monts Olgas ou Kata Tjuta et plus au nord le Kings Canyon.

Red Centre

Pour visiter le Uluru – Kata Tjuta NP nous avons dormi à Yulara, un grand resort construit au milieu du désert, possédant plusieurs hôtels de luxe, restaurants, magasins et un camping. Nous avons eu de belles journées ensoleillées mais l’hiver se faisait vite ressentir à la nuit tombée avec des températures n’atteignant pas plus de 1°C. Nous avions tellement froid que nous sommes tous tombés plus ou moins malade avec notre nez tout rouge et tout bouché (première fois depuis notre arrivée). Le soir nous allions faire un tour dans les beaux hôtels pour profiter d’un peu de chaleur !

Kata Tjuta

Le premier jour nous avons marché au cœur des Kata Tjuta. Moins connu qu’Uluru, ce site ne manque pas de charme avec ses formations rocheuses ressemblant à des monts et ses canyons. Cette randonnée a été un véritable coup de cœur pour nous. Il faut d’abord zigzaguer le long d’un canyon, vous êtes alors aux pieds des roches, puis en escaladant un petit peu on se retrouve face à une magnifique vallée entourée par tous les monts qui nous permet de faire tout le tour. Il y avait un petit air préhistorique dans cette vallée, on s’attendait presque à y voir des dinosaures, un peu comme dans la vallée de Jurassic Park ! Le soir nous avons pu admirer les changements de couleurs des Kata Tjuta au fur et à mesure que le soleil descendait.

Le deuxième jour il était temps de découvrir Uluru comme il se doit : réveil à 5h30 pour être prêt à l’aube. Autant vous dire qu’avec le froid matinal ça a été difficile pour nous ! C’est donc tout emmitouflé que nous avons pu admirer le lever de soleil sur le monolithe. Au matin il ne change pas vraiment de couleur comme on le dit souvent, c’est plutôt comme si on le voyait s’éclairer petit à petit, doucement se réveiller lui aussi. Quand nous sommes arrivé à Yulara, le premier jour, nous avions eu juste le temps de nous installer au camping pour ensuite apercevoir le coucher de soleil sur Uluru au loin et on peut vous dire que c’est le soir qu’on le voit vraiment passer par des couleurs violettes. Une fois le soleil levé et un petit café pour nous réchauffer il ne nous restait plus qu’à faire le tour du caillou, ce qui prend quand même environ 3h de marche. Contrairement à l’image que nous en avions il n’est pas du tout lisse et aucun endroit ne se ressemble. On a vu plusieurs peintures aborigènes dans des petites grottes, car oui, il ne faut pas oublier qu’un peuple vivait réellement sur le site. On pu voir également qu’à certains endroits Uluru était creusé par des cascades et des petits lacs lorsqu’il pleut. Il est difficile d’expliquer ce que l’on ressent et ce qu’on voit quand on se retrouve face à un tel paysage donc on va plutôt laisser parler les photos cette fois ci.

Monter ou ne pas monter sur Uluru ?
Dès le départ nous avions choisi de ne pas escalader le rocher par respect pour les traditions aborigènes. De plus il y a de nombreux panneaux expliquant les dangers causés par cette montée à l’entrée du site. Il faut savoir que le peuple aborigène qui vivait en ses lieux considère le rocher comme sacré et que la coutume ne voulait pas qu’ils l’escaladent. Les panneaux que l’on peut voir explique que c’est surtout à cause des risques de la montée et des morts qu’il y a pu avoir que les aborigènes ne veulent pas que l’on escalade Uluru car cela leur procurent une grande peine. La question suscite de nombreux débats encore aujourd’hui et nous avons lu que l’escalade du rocher pourrait être définitivement interdite seulement si le site propose une autre attraction permettant de ne pas perdre les touristes qui sont venus que pour ça.

Kings Canyon

Le troisième jour il nous a fallu conduire une bonne centaine de kilomètre au nord pour découvrir un paysage totalement différent mais tout aussi magnifique, celui du Kings Canyon. La marche consiste à monter tout en haut du canyon pour en faire le tour sur les falaises que constitue le canyon. La vue y est donc assez spectaculaire et un peu effrayante pour ceux qui ont le vertige. Une très belle randonnée que nous vous conseillons de ne pas louper !

Toutes les photos ici.

 

 

Laisser un commentaire